Recherche personnalisée

Les arbres et arbustes

Les plantes qui présentent le plus d'intérêt pour les oiseaux sont les arbres et les arbustes. Granivores, frugivores et insectivores y trouvent abri et nourriture.

Aux essences exotiques, on préfèrera toujours les espèces indigènes (chêne, frêne, hêtre, etc...).

Aubépine

Aubépine monogyne Crataegus monogyna



Les baies de l'Aubépine sont très appréciées des oiseaux, des grives en particulier. En outre, cette essence attire beaucoup d'insectes.
Les rameaux épineux offrent une bonne protection des nids

L'Aubépine se plait dans un sol pas trop pauvre. Il est fréquent que d'autres espèces d'arbres ou arbustes non épineux croissent dessous, donnant naissance à un petit fourré constitué des essences les plus diverses.

Idéale pour les haies vives.


Aulne glutineux Alnus glutinosa



Les chatons femelles de l'aulne, qui, en hiver, ressemblent à de minuscules pommes de pin, sont très appréciés des oiseaux, notamment du Tarin des aulnes, mais aussi des mésanges, pics, etc...

L'aulne se plait en terrain humide



Bouleau

Bouleau d'Europe Betula pendula



Les chatons sont mangés par les oiseaux (les mésanges, entre autres). L'arbre est fréquenté par de nombreuses espèces d'insectes.


Le bouleau aime la lumière et s'accommode de sols légers, pauvres, sabloneux, secs, arides.


ChèvrefeuilleLonicera periclymenum



Les fleurs attirent une grande variété d'insectes et les baies sont mangées par les oiseaux.

Le chèvrfefeuille se contente d'un terrain assez pauvre.


Cornouiller sanguin

Cornouiller sanguin Cornus sanguinea



Ses baies sont appréciées des oiseaux.
Le cornouiller se plait sur sol profond et fertile.


églantier

Églantier Rosa canina



Les baies de l'églantier, ou cynorhodons, sont appréciés de certaines espèces d'oiseaux (verdiers, par exemple).

Grâce à ses épines agressives qui rebutent les prédateurs, c'est un arbrisseau très favorable à l'installation des nids.


Framboisier

Framboisier Rubus idaeus



Attire de nombreux insectes et oiseaux.

Le framboisier aime le soleil et un sol riche en azote.
Se marcotte et se bouture.



frêne

Frêne commun Fraximus exelsior



Les fruits, ou samares, appréciés des fringilles et autres petits oiseaux, restent sur l'arbre jusqu'au coeur de l'hiver et constituent donc une source de nourriture durant la période froide.
On trouve, dans les arbres adultes, une grande variété d'insectes. De plus, les graminées abondent sous les plantations de frênes.

Le frêne a besoin d'un sol fertile et humide.


Fusain

Fusain Evonymus europaeus



Les baies du fusain, ou "bonnets d'évêque", sont toxiques... sauf pour les oiseaux. Le Rougegorge, en particulier, les apprécie.


Genévrier Juniperus communis



Souvent abondant en terrain pierreux et calcaire, il est cependant peu exigeant quant à la nature du sol.


Gui

Gui Viscum album



Ce sous arbrisseau, qui parasite les pommiers, les sorbiers, les saules, les peupliers, fructifie en hiver.
Les grives sont friandes de ses baies et contribuent à la dissémination.


Houx

Houx Ilex aquifolium



On trouve deux types de houx : un type femelle et un type mâle, chaque arbre portant les fleurs d'un même sexe.

Les fruits (des arbres femelles) sont mangés par les oiseaux, les merles notamment. Ils restent sur l'arbre jusqu'en février.


If

If Taxus baccata



Les baies des arbres femelles sont très appréciés des oiseaux qui contribuent aussi à la dissémination des graines.

L'if, toxique pour l'homme et le bétail, se plait en terrain calcaire.


Lavande Lavandula angustifolia



La lavande attire papillons et autres insectes en grande quantité au moment de la floraison.


Lierre

Lierre Hedera helix

Le lierre n'est pas un parasite comme on le croit souvent et il n'étouffe pas les arbres qui le portent. Les radicelles qui s'enfoncent dans l'écorce de son support ne sont pas absorbantes et ne servent que de crampons.

Il produit du nectar en abondance et les fleurs attirent abeilles et autres insectes. Les baies sont très appréciées par les oiseaux. Tardif dans sa floraison, il offre ses baies jusqu'à la fin de l'hiver.

Par ailleurs, son feuillage dense constitue un excellent couvert pour les nids.

Le lierre aime une terre fraîche, assez humide, riche en éléments minéraux. Il se bouture ou se sème. On obtient un pourcentage de germination assez élevé si on débarrasse les graines de la pulpe du fruit.


Noisetier

Noisetier Corylus avellana



Important pour constituer une haie vive.

Les noisettes sont appréciées, à l'automne comme en hiver, par les oiseaux et mammifères.

Il pousse en terrain assez fertile et peu humide.


prunellier

Prunellier Prunus spinosa



Les épines acérées du prunellier en font un arbuste quasi impénétrable, rufuge de choix pour l'installation des nids de nombreux passereaux.


Ronce arbrisseau Rubus fructicosus



Les fleurs attirent beaucoup d'insectes, les feuilles des chenilles et les baies (ou mûres) des oiseaux.


ronce

Saule marsault Salix caprea



Attire énormémént d'insectes.


Sorbier des oiseleurs Sorbus aucuparia



Pourquoi sorbier "des oiseleurs" ? Parce que ceux-ci y posaient leurs filets et gluaux afin de capturer les oiseaux (surtout des grives) attirés par les fruits.

Sa forte et superbe fructification a vallu au sorbier d'être introduit dans les parcs et jardins en qualité d'arbuste d'ornement


sureau noir

Sureau noir Sambus nigra



Les fleurs attirent de nombreux insectes et les baies sont excellentes pour les oiseaux (turdidés, fauvettes, etc...)

Le sureau noir aime les sols fertiles, riches en azote.


tilleul

Tilleul Tilia sp



Le tilleul est connu pour être très mellifère, mais il n'attire pas seulement les abeilles et abrite un grand nombre d'insectes.


Viorne obier

Viorne obier Viburnum opulus



Les fruits de la viorne obier sont, comme le reste de la plante, faiblement toxiques et les oiseaux ne les consomment que peu. Cependant, les fleurs, riches en nectar, attirent nombre d'insectes.
Lorsque l'arbuste atteint une taille suffisante, il offre un bon abri pour les nids.


Haut de page

Accueil | Nourrissage hivernal | Plans de mangeoires | Plantations | Parlons mangeoires | Bibliographie | Liens |

C.Lorpin 2015. Tous droits réservés.