Recherche personnalisée

Nourrissage hivernal

En hiver, lorsque la neige persiste ou lorsque le gel durcit le sol, les oiseaux connaissent une mortalité importante due, non pas au froid, mais au manque de nourriture. En effet, un oiseau suffisamment nourri ne souffre jamais du froid et passe aisément un hiver rigoureux.

Dès les premiers grands gels ou quand la neige recouvre tout, il devient utile de procurer aux oiseaux leur subsistance en installant des mangeoires, en répandant de la nourriture, etc... dans un endroit fixe qu'ils prendront vite l'habitude de fréquenter.

Le nourrissage doit être ininterrompu durant la période froide, mais doit cesser à l'arrivée du printemps ou, plus généralement, quand la nourriture naturelle redevient abondante. Il serait alors néfaste de continuer à approvisionner les mangeoires. D'une part, les oiseaux pourraient devenir dépendants de la mangeoire et ne plus rechercher eux même leur nourriture, d'où le risque d'un déséquilibre alimentaire. D'autre part, cette pratique accroit la concurrence entre espèces locales et espèces envahissantes, qui se battent pour la nourriture, mais aussi pour l'emplacement du nid.

Il est déconseillé de nourrir les oiseaux aquatiques (un nourrissage au pain peut créer des carences alimentaires) et les pigeons de ville qui trouvent suffisamment de subsistance dans les villes et villages.

mangeoire sous la neige

Certains oiseaux se nourrissent au sol et on peut disposer pour eux des mangeoires de type "plateau", mais d'une manière générale, les mangeoires sont à installer à bonne hauteur et en terrain découvert afin de limiter les risques de prédation (chats notamment).

Il est préférable d'assurer l'approvisionnement, en graines ou autre nourriture, à heure fixe, plutôt le matin ou en fin d'après midi.

L'eau

En toutes saisons, l'eau est, autant que la nourriture, indispensable aux oiseaux. On pourra donc disposer un abreuvoir à leur intention.
Il s'agit d'un bac peu profond dont on maintiendra régulièrement le niveau d'eau.
En hiver, se pose le problème du gel. Comme il est exclu d'ajouter quelque additif à l'eau (pas d'alcool... et encore moins d'antigel !) le plus simple est d'alimenter l'abreuvoir avec de l'eau tiède plusieurs fois par jour ou aussi souvent que possible.
Lorsque le gel est très fort, il faut veiller à interdire toute possibilité de bain : cela pourrait être fatal aux oiseaux dans l'impossibilité de se réchauffer. Un grillage disposé sur l'abreuvoir peut être une bonne protection.

Un poste de nourrissage

poste de nourrissage

1 : Mangeoire plateau avec graines, graisse, nourritures diverses - 2 : Mangeoires à trémie contenant des graines différentes - 3 : Mangoire couverte avec potence - 4 : Pains de graisse et de graines - 5 : Pommes ou poires blètes - 6 : Abreuvoir

Quels aliments donner ?

Suspendez la nourriture des mésanges

Les cacahuètes

Enfilez en quelques unes sur un fil de fer mince.


Graisses, margarine, beurre non salé

Placez en dans de petits filets en matière plastique (filets qui emballent certains aliments : fruits, saucissons, etc...), qu'il est facile d'accrocher à l'aide d'une ficelle ou d'un fil de fer.


Pains de graisse et de graines

À confectionner avec de la graisse de boeuf ou du saindoux. Voir recette


Suspendez la nourriture aux extrémités de branches ou à la potence d'une mangeoire. Choisissez un endroit bien dégagé afin que les oiseaux aient le temps de voir venir les éventuels prédateurs.





rondin avec graisse

Pour les pics et les sittelles

.




Des trous ont été pratiqués dans ce rondin et ont été remplis d'une mixture identique à celle qui sert à confectionner des pains de graisse.

















Haut de page

Accueil | Nourrissage hivernal | Plans de mangeoires | Plantations | Parlons mangeoires | Bibliographie | Liens |

C.Lorpin 2015. Tous droits réservés.